ACTUALITÉS | Veille sur les secteurs de spécialisation et partage d'informations
Il est essentiel pour un traducteur de se former en permanence, de réfléchir sur son activité et d'être
au courant de ce qui fait l'actualité, notamment dans ses domaines de spécialité.
SUIVEZ-MOI
08.01.2014
Amboise et Chenonceau traduits en portugais brésilien
En décembre dernier j’ai reçu par la poste deux brochures touristiques traduites par mes soins au cours de l’année 2013 : les guides de visite du château d’Amboise et du château de Chenonceau. Elles n’ont qu’une vingtaine de pages chacune mais elles sont vraiment bien faites, avec une qualité graphique à la hauteur des efforts consacrés à la traduction des textes.

Traduire des supports pour des monuments historiques exige un travail très minutieux de recherche et d’adaptation. En effet, la base de connaissances des Brésiliens sur l’histoire de la France ou de l’Europe n’est pas la même que celle d’une personne qui a suivi son scolarité en France. Des faits ou des personnages familiers à n’importe quel Français peuvent être totalement inconnus des Brésiliens. Ainsi, il faut expliciter certains détails, relier des événements simultanés ou successifs – tout en veillant à ne pas alourdir ou rallonger le texte.

C’est un travail passionnant. Le risque lors d’un projet comme ça c’est que l’on plonge dans les innombrables détours de l’histoire et que l’on ait du mal à revenir au texte à traduire.

ARCHIVES