ACTUALITÉS | Veille sur les secteurs de spécialisation et partage d'informations
Il est essentiel pour un traducteur de se former en permanence, de réfléchir sur son activité et d'être
au courant de ce qui fait l'actualité, notamment dans ses domaines de spécialité.
SUIVEZ-MOI
15.11.2013
Enseigner la traduction

En septembre dernier une nouvelle porte s’est ouverte dans mon parcours professionnel : l’enseignement. L’École Supérieure d’Interprètes et de Traducteurs a ouvert cette année pour la première fois une session de portugais. Les élèves ne sont pas nombreux pour l’instant, mais il faut espérer qu’avec les années cela va changer. J’y enseigne la traduction générale de français en portugais. À partir de janvier je serai chargée aussi des cours de traduction technique et de traduction économique pour la même combinaison linguistique.

La traduction n’est pas un métier règlementé, ce qui signifie qu’il n’est pas indispensable d’avoir un diplôme pour l’exercer. Pourquoi suivre une formation universitaire d’une très haute exigence comme c’est le cas de l’Esit ? À mon sens, outre l’échange très riche avec les enseignants — des traducteurs en IWC Replica Watches exercice, pas des académiciens — l’aspirant traducteur « respire » son métier, pose les bases de son réseau, s’informe sur le(s) marché(s), sur les conditions d’exercice et... traduit, traduit, traduit. C’est en tout cas le souvenir que je garde de mon passage à l’Esit en tant qu’élève.

Ce samedi 16 novembre l’Esit organise la Table Ronde « Une théorie pour traduire — à quoi bon ? ». J’y serai.

L’invitation peut être téléchargée en cliquant sur le bouton PDF ci-dessous. replica de relojes rolex



ARCHIVES