ACTUALITÉS | Veille sur les secteurs de spécialisation et partage d'informations
Il est essentiel pour un traducteur de se former en permanence, de réfléchir sur son activité et d'être
au courant de ce qui fait l'actualité, notamment dans ses domaines de spécialité.
SUIVEZ-MOI
15.02.2013
L'agroalimentaire et la norme ISO 26000 : un heureux mariage ?
Avec le colloque Responsabilité sociétale des entreprises dans l'agroalimentaire, organisé dans le magnifique hémicycle du Palais de l'Iéna par Coop de France et l'Association nationale des industries alimentaires (l'Ania), le mois de janvier 2013 s'est fini en grand style dans mon agenda.

Ce qui m'avait particulièrement attiré dans le programme, c'était deux interventions et une table ronde dédiées à la norme ISO 26000. Cela faisait un moment que j'entendais parler de cette norme et j'avais envie de connaître ses tenants et aboutissants.

Il y a peut-être une part de chauvinisme dans ma curiosité : l'élaboration de cette norme a été pilotée par le Brésil, avec la Suède. Cela faisait suite à la décision d'avoir un pays développé et un pays en voie de développement à la tête des travaux.

Au sein de la filière agroalimentaire, la démarche RSE (responsabilité sociétale des entreprises) couvre l'ensemble des activités du secteur, en amont comme en aval. Elle propose des lignes directrices mais n'a pas vocation à devenir une certification ou à poser des exigences. Ses enjeux et sa mise en place se trouvent expliqués en détails dans le « Guide Afnor sur la RSE dans les coopératives et IAA ».

Lors de ce colloque, j'ai appris que les consommateurs eux-mêmes sont à l'origine de cette démarche. Ce n'est qu'un détail, mais un détail intéressant. Et cela souligne l'importance de participer à ce genre de manifestation : je n'aurais probablement pas remarqué cette information si je m'étais contentée de visiter des sites Internet au hasard.

Des divers témoignages présentés, j'ai retenu entre autres que l'agriculteur a besoin de savoir ce que devient sa production pour donner du sens à son travail : pour lui, les liens avec les consommateurs sont importants.

Alors qu'au début elle a pu être considérée par certaines entreprises comme une contrainte supplémentaire à respecter, la démarche RSE est devenue aujourd'hui un facteur de compétitivité. Dans son discours de clôture du colloque, le ministre délégué chargé de l'agroalimentaire, M. Guillaume Garot, a souligné que la démarche RSE produit de l'efficacité pour l'entreprise et constitue une source d'économies importantes.

ARCHIVES